Rufusdrums.com

Cours de batterie sans stress!

Installer une batterie correctement peut être un exercice difficile.

Le but de ce guide est de montrer l’assemblage, étape par étape, et d’introduire quelques idées qui vont te faire gagner du temps et te faciliter la vie lors des montages et démontages.

Je vais présenter un montage "standard". Je recommande d'essayer cette position pendant plusieurs semaines pour t'habituer. Ne changes pas quelque chose tous les jours, car tu vas vite te retrouver avec une batterie difficile à jouer.

Télécharger le fichier PDF

Générale

Installer une batterie correctement peut être un exercice difficile. Le but de ce guide est de montrer l’assemblage, étape par étape, et d’introduire quelques idées qui vont te faire gagner du temps et te faciliter la vie lors des montages et démontages. Je vais présenter un montage "standard". Je recommande d'essayer cette position pendant plusieurs semaines pour t'habituer. Ne changes pas quelque chose tous les jours, car tu vas vite te retrouver avec une batterie difficile à jouer.

Une batterie standard (tailles en pouces)

Grosse caisse de 22 x 16
Caisse claire de 14 x 5
Tom alto de 12 x 10
Tom medium de 13 x 11
Tom basse de 16 x 16

Une batterie fusion

Grosse caisse de 20 x 16
Caisse claire de 14 x 5
Tom alto de 10 x 8
Tom medium de 12 x 10
Tom basse suspendu de 14 x 12

Ces deux batteries sont équipées d’un jeu d'accessoires : une pédale de grosse caisse, une pédale de charleston, un pied de caisse claire, un pied de cymbale (parfois deux ou trois), les pieds de tom basse, les bras de toms et parfois un siège. Les cymbales sont en option.

Je transporte mes pieds et accessoires avec une cantine en métal de 80 l. Pour m’éviter des corvées et gagner du temps, je ne démonte que le strict minimum. Si je peux ranger le pied de caisse claire en ne pliant que le panier et le trépied, je ne plie que le panier et le trépied. Je ne démonte rien de plus ! Quand je remonte ma batterie, je ressors le pied de caisse claire, j’ouvre le panier et le trépied, et c'est prêt ! Si je peux ranger mon pied de cymbale à 3 étages en n’enlevant que le dernier étage, je n’enlève que le dernier étage, et rien de plus ! Idem pour les bras de toms, perchettes, etc. etc.

Il est important d'avoir un encombrement au sol réduit. Inutile d'ouvrir les trépieds en grand. Ils ne seront pas plus stables pour autant, et présenteront des problèmes d'emplacement. 55 cm/22 pouces de diamètre d'ouverture est suffisant. Pour obtenir une stabilité maximale, il suffit d'orienter un pied du trépied dans le sens du poids.

Etant droitier, je ranges tous les papillons sur le côté droite, bien alignés et bien accessibles. Quand j'ai un petit tâtonnement à faire avec mes réglages, tout tombe naturellement sous ma main.

N.B. Toutes les indications de position: devant, derrière, gauche et droite, sont données du point de vue du batteur assis derrière sa batterie. Les indications de position, hauteur, angle et emplacement ne sont pas gravés en pierre et ne représente que mon approche personnelle. Il n’y a pas de règles strictes concernant les dispositions des différents éléments, cela dépend de la morphologie du batteur et ses goûts pour la disposition, le tout est d’être à l’aise.

Le tapis.

Un tapis de batterie est primordial pour bien des raisons ; il empêche les différents éléments d’avancer pendant le jeu, d’éviter des dommages au sol, de voir instantanément la taille de l'occupation du sol lors des déplacements et, avec l'aide des markers scotchés sur le tapis, de gagner du temps en  plaçant précisément et rapidement tous tes pieds.

Commence par trouver un carré de tapis ou de la moquette de 2m². Tu peux trouver de la moquette bouclée à bas prix dans des hypermarchés de bricolage ou de décoration de maison. Evite les couleurs criardes ou trop salissantes, la noire étant le plus approprié pour la scène.

Le siège.

Accessoire composé d'un trépied et une embase de siège

Siège de batterie
Un bon siège et une bonne assise sont capitaux pour bien jouer la batterie. Tu peux être assise pendant de longues heures, donc autant privilégier un confort maximal ! Il faut une assise avec le dos bien droit sur le devant du siège. Ceci va libérer tes cuisses, et le jeu aux pédales va s’en ressentir.

Centralise le siège sur un côté du tapis. Règle l’hauteur pour trouver une assise naturelle. La position idéale est d'avoir deux angles droits, le 1ère entre le dos et les cuisses, et le 2ème entre les cuisses et les avant jambes. Poses les pieds à plat et bien parallèles, sans qu’un pied soit plus avancé par apport à l'autre. Prends de la craie blanche et trace autour des pieds pour marquer leur position. J’insiste bien sur le fait que les cuisses doivent être parallèles avec le sol. Tu peux modifier cette position un peu pour s’asseoir légèrement plus haut ou légèrement plus bas, mais il faut surtout éviter les extrêmes !

Je recommande d’orienter le trépied du siège pour qu’il n’y ait qu’un seul pied dirigé vers l’arrière. Ceci va t’empêcher de prendre la mauvaise habitude de te pencher sur le siège pendant le jeu. A aucun moment les pieds du trépied ne doivent décoller du sol, car ça veut dire que tu en en train de pousser sur le sol avec tes pieds, et donc de mettre de la tension dans tes jambes, ce qui est très nuisible pour le jeu. Il faut à tout moment une assise le plus naturelle et le plus relax possible.

La grosse caisse.

Accessoires composés de 2 pieds, 2 bras de toms et la pédale.

Place la grosse caisse, avec la peau de frappe centrée devant la marque du pied droit (les gauchers inverseront). Incline les pieds de grosse caisse vers l’avant (certaines batteries bas de gamme n’ont pas cette possibilité). Règle la longueur des deux pieds pour que le cercle du côté résonance soit surélevé de 2 à 4 cm du sol, ceci favorise la projection du son. Vérifie que les deux pieds ont exactement la même longueur. Ainsi, les bras de toms seront bien verticaux, et pas penchés d'un côté ou de l'autre.

Le plupart des pieds de grosse caisse sont pourvus de pics antidérapants. Si c’est le cas, desserre le contre écrou en acier, et tourne le patin en caoutchouc pour faire apparaître les pics. Ensuite, resserre le contre écrou contre le patin. Attention, ces pics ne doivent être utilisée que sur un tapis.

Assemble la pédale de grosse caisse en insérant les deux tiges de la semelle dans les parties réceptrices située sur le socle. Certains cercles de grosse caisse ont des cales en caoutchouc ou d’encoches pour consolider la fixation de la pédale. Surélève la grosse caisse du côté frappe, et glisse la mâchoire de la pédale sur le cercle au niveau de la cale. Sois sûr que la pédale est bien à plat sur le sol. Attache la pédale en serrant le papillon situé en dessous de la semelle. Règle l’hauteur de la batte pour qu’elle frappe en plein centre de la peau et le ressort pour qu’il ne soit ni trop tendu, ni trop détendu. Si la pédale est équipée de pics antidérapants, tourne celles-ci pour les faire ressortir.

Pied de caisse claire.

Accessoire compose d'un trépied et un pannier.

Ecarte le trépied pour faire une ouverture d’environ 35 cm/14 pouces de diamètre. Place le trépied avec deux pieds vers le devant, entre les pédales de grosse caisse et charleston, l’autre orienté vers le siège. Ceci accroîtra la stabilité, car une fois l’installation terminée, il y aura un pied en dessous du centre de gravité.

Insère le tube du panier à mi-hauteur dans le trépied. Tourne le panier pour que le tilter (rotule crantée) soit vers l’avant. Il doit avoir un bras du panier vers l’avant et deux autres vers l’arrière. Place la caisse claire dans le panier avec le déclencheur sur le côté gauche à 9h. Serre le panier (mais pas trop)

pour maintenir la caisse claire. Incline le panier légèrement vers toi, à un angle d’environ 10° à 20°.

Ajuste l’hauteur de la caisse claire pour que le cercle en acier se trouve à environ 3 à 6 cm au dessus des cuisses. Comme ça il reste accessible pour effectuer des rim shots. Tâtonne l’inclinaison et l’hauteur pour trouver une position confortable. Il ne faut pas s’asseoir trop près de sa caisse claire. Vu de dessus, les genoux doivent se retrouver vers 4h et 8h.

Pédale de charleston.

Composé d'un trépied/semelle, la tige centrale, un tube supérieur et un tilte

Insère les deux tiges de la semelle dans leurs parties réceptrices sur le socle. Ecarte les pieds du trépied en s’assurant que le socle touche le sol, et serre la vis papillon du trépied. Visse la tige centrale, insère le tube support cymbale dans le trépied pour faire en sort que la tige centrale ressort de la coupelle, et sers le papillon du haut.

Place la cymbale charleston inférieur ("bottom", ou celle qui à la note de cloche la plus grave) sur la feutre de la coupelle. Il est possible d’incliner cette cymbale légèrement vers l’avant en tournant le petit vis qui se trouve sous la coupelle. Ceci favorise l’échappement de l’air contenu entre les deux cymbales.

Place la cymbale supérieure ("top") sur le tilter. Observe l'ordre ; deux contre-écrous en acier, un feutre, la cymbale, un feutre et le gros écrou pour bloquer tout ensemble. Règle les contre-écrous pour que la cymbale soit légèrement flottante. En effet, les cymbales n’aiment pas êtres trop serrées, et encore moins le contact métal/métal. Sers l’ensemble cymbale/tilter sur la tige centrale en laissant un écart d’environ 1 à 2 cm entre les deux cymbales.

Place la semelle de la pédale de charleston sur la marque de craie du pied gauche. Règle le tube supérieur et le tilter pour que les cymbales soient placées à environ 15/25 cm au dessus de la caisse claire

Toms.

Maintenant la partie délicate, l'installation des bras des toms alto et médium. Les modèles sont différents selon le fabricant. Ce guide fait référence aux bras de type Pearl car ils sont universels. Avec un peu de bon sens, ces instructions restent valables pour les autres modèles de type "omniball" (Tama, Yamaha et Premier etc.).

Un bras de tom de type Pearl consiste d’un tube court et un tube longue reliée à une rotule crantée. Chaque bras est muni de deux bagues mémoires qui se serrent avec une clef de batterie. Leur rôle est de mémoriser l’hauteur et l’inclinaison des toms, pour qu’ils se retrouvent à exactement la même position lors du remontage. Chaque bague est pourvue de coches qui rentrent dans les encoches situées sur le dessous des attaches toms. Avant de commencer ; pour le bras de gauche, il faut que le papillon et vis des bagues mémoires se situent sur la gauche ; et pour le bras de droite, que le papillon et vis des bagues mémoires se situent sur la droite. Ceci va éviter des problèmes d’accessibilité, surtout les bagues mémoires.

Ensuite, introduis dans l’attache toms située sur la grosse caisse, le tube long de chaque bras de tom. Le bras de droit dans le trou de droit, le bras de gauche dans le trou de gauche. Garde les bras assez haute pour l’instant, en s’assurant qu’ils ont exactement la même hauteur. Oriente chaque bras de tom court à 40° vers l’extérieur par rapport à un axe perpendiculaire aux peaux de la grosse caisse. Introduis l’attache tom du tom alto sur le bras de gauche. Glisse le tom à plat, au milieu du bras. Faire de même avec le tom medium sur le bras de droite. Desserre le papillon du bras droit et incliner le bras du tom medium à environ 30°. Faire tanguer (incliner) sur environ 15° vers l’intérieur. Faire exactement de même pour le tom alto. Rapproche les deux toms pour qu’ils soient le plus près possibles. Attention, il ne faut aucun contact métal/métal. Essaies de bien aligner les toms au milieu de la grosse caisse, en se référençant au petit logo du fabricant.

                            
Assieds-toi sur le siège, et descends l’hauteur du tom medium, pour que le cercle de la peau de résonance arrive juste au dessus de la grosse caisse. Attention, il ne faut aucun contact métal/métal. Règle l’hauteur du tom alto pour que les deux peaux de frappe soient à la même hauteur. Ensuite tu peux ajuster l’hauteur des toms. Les grand(e)s joueront plus haut, les petit(e)s joueront plus bas. Tâtonne l’hauteur, l’inclinaison et le tangage pour trouver la position idéale. Il faut être capable de passer confortablement entre les deux toms, et que les cercles en acier restent accessibles. Rapproche les bagues mémoires, et introduis les coches dans les encoches. Serre les bagues mémoires pour conserver la disposition.

Tom basse.

Accessoires, 3 pieds.

Retourne le tom basse pour que la peau de résonance soit sur le dessus. Introduis les trois pieds dans leurs coquilles d’attache, et sers les papillons. Règle les pieds perpendiculaire au fut. Retourne le tom basse et règle les pieds pour que le cercle du tom basse soit à environ 2 à 4 cm au dessus du cercle de la caisse claire. Dans un premier temps, place le fut droit, la peau de frappe parallèle avec le sol.


Place le fut pour que le logo du fabricant (ou trou de décompression) se trouve face au publique. Il doit avoir deux pieds orientés vers l’intérieur, côté pédale, l’autre pied vers l’extérieur. Le tom basse doit être penché à environ 15° vers la caisse claire. Incline les deux pieds de l’intérieur, pour que le cercle du tom basse se trouve au même niveau que celui de la caisse claire.

 

Pied de cymbale.

Composé d'un trépied, et 2 tubes, dont un avec tilter.


Chaque tige du tilter doit être munie d’un petit tube (ou nouille) en plastique, ci qui va empêcher tout contact métal/métal. Incline les cymbales entre 10° et 20°. Il ne faut pas trop serrer les papillons des cymbales. Laisse les cymbales flotter un peu, le son sera meilleur et les risques de casse diminué.


Pour une cymbale crash,  je conseille de la placer à environ 10 à 30 cm au dessus du tom médium, pour être accessible depuis tous les éléments de la batterie. Elle doit tomber naturellement sous les coups de baguette, pas trop près car elle risque d’être gênant lors des passages sur les toms, ni trop loin pour éviter que le bras soit en extension. Le niveau d’hauteur est personnel. Une cymbale assez basse sera aisément accessible, mais va gêner la vision entre le batteur et sa publique, une cymbale haute va remédier ce problème mais demandera plus d’effort physique pour la frappe.


Pour deux cymbales, une crash et une ride, installe la crash comme avant mais sur la gauche au dessus du tom alto. Place la cymbale ride à environ 10 à 20 cm au dessus du tom basse, avec la même inclinaison, de 10° à 20°. Le dôme de la cymbale doit être accessible sans que le bras soit en extension

Pour 3 cymbales, deux crashes et une ride, installe comme avant mais avec une crash au dessus du tom alto et l’autre au dessus du tom medium.


Il existe aussi des pieds de cymbales perches. L’idée d’un pied de perche est d’accroître sa porté, pour placer aisément une cymbale. Toutefois il est inutile de ouvrir tous les éléments en grande, car ces pieds peuvent finir par prendre beaucoup de place ! Il faut s’assurer que la perche et le pied du trépied soient sur le même axe pour que le poids soit au dessus d’un pied du trépied. Un pied perche a besoin d’une stabilité maximale, au défaut de quoi sa chute est garantie.

 

Pinces et perchettes.


Il existe des petits accessoires dénommés pinces. Ils sont très utiles pour greffer des éléments supplémentaires un peu partout sur la batterie, sans avoir besoin d’acheter tout un pied. Deux exemples très courants ; l’ajout d’une cymbale splash, ou la fixation d’un tom basse suspendu pour une batterie fusion. Quand on ajoute un clamp sur un pied, il faut faire attention à la distribution du poids, et s’assurer que le pied est bien stable et sans risque de chute

Bagues de mémoire.

Maintenant que toute ta batterie est bien disposée, il sera une bonne idée de mémoriser cette installation une bonne fois pour toutes. Ceci peut sembler inutile pour des débutant(e)s, car leur batterie va rester dans leur chambre ou garage ; mais pour ceux qui vont faire quelques répétitions et des concerts, et le batteur professionnel qui est amené à monter et démonter sa batterie quotidiennement, avoir des bagues mémoire partout apportera un gain de temps considérable, et la disposition de la batterie entière sera toujours la même. Sur la plupart des batteries semi pros il y a des bagues mémoires un peu partout. S’il en manque, il est possible d’improviser avec des serre-joints. Dans un magasin de quincaillerie ou bricolage, achètes une sélection d’environ 5 pièces dans les diamètres suivantes, 10, 15, 20, 25 et 30 cm.

Prends le pied à "mémoriser" et un marker. Fais un trait sur chaque tube, au niveau de l’emboîtement avec l’autre, démonte le pied, glisse un serre-joint correspondant au diamètre du tube, et serre bien. Il faut placer des bagues mémoire à chaque endroit stratégique. Si le tube de charleston n'a pas de bague mémoire, il sera une bonne idée d'en bricoler une avec un serre jointe, pour retrouver la même position à chaque remontage, vu qu'on joue assez souvent entre les deux. Personnellement, j’aime bien mettre des serre-joints sur les pieds de tom basse. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’en placer sur chaque tube de chaque pied.

 

Marquages.

Enfin, après quelques montages et démontages, et quand t’es satisfait de la disposition de ta batterie, il est une très bonne idée de placer des "markers" sur le tapis. Prends du "duck tape" ou autre "gaffer" et fais le contour de chaque pied de chaque trépied. Lors de remontage, il suffit d'écarter les trépieds et les ajuster aux repères. Encore mieux, tu peux aussi placer un serre joint pour mémoriser l'écartement du trépied !! Ceci va te faire gagner du temps, et tu vas te retrouver ta batterie avec exactement la même disposition à chaque fois.

Pour une précision ultime, tu peux marquer chaque élément d'un pied, avec du scotch d’électricien aux couleurs différentes, par exemple bleu = charley ; jaune = pied de CC ; rouge = pied de cymbale crash etc. Des markers en couleur apporteront des repères visuels, pour ceux qui ne veulent plus avoir besoin de réfléchir, ou encore, pour celui qui doit monter ta batterie à ta place (ça arrive et ce n'est pas toujours ton roadie…..)
Pour tout commentaire ou question concernant ce dossier,Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci à mon élève Amaury Guezanguar pour l'utilisation de sa batterie et de sa personne pour les prises de photos.