Rufusdrums.com

Cours de batterie sans stress!

Index de l'article

Lowell "Sly" Dunbar. 1954.

Né en 1954 à Kingston, Dunbar à l'instar de Barrett, fabrique lui-même sa première batterie à partir des grosses boites de conserve. Tout comme Barrett, Dunbar est également inspiré par Lloyd Knibb, le batteur des Skatalites. Passionné par la musique il claque son argent dans les juke boxes, écoutant les productions de Coxsone Dodd. Son surnom vient de son engouement pour le groupe Américain, Sly & The Family Stone.

Dunbar commence ses premières séances d'enregistrement à l'age de 15 ans, jouant sur le morceau "Night Doctor" des Upsetters. Il obtient son premier tube avec "Double Barrel" de Dave & Ansell Collins en 1969. Dans les années 1970 le jeune Dunbar gagne de l'expérience en jouant sur scène avec Tommy Mc Cook, Lloyd Parks et Ansell Collins.

En 1972 Dunbar rencontre le bassiste Robbie Shakespeare, un protégé d'Aston Barrett le bassiste des Wailers. Shakespeare prend la place de Barrett dans le groupe de studio The Hippy Boys, quand Barrett part pour jouer avec The Wailers. Puis en 1974 Dunbar intègre le groupe du studio Channel One, The Revolutionaires. Nom propice, car c'est en 1975 sur le titre "Right Time" de The Mighty Diamonds que Dunbar crée le rythme "Rockers". Ayant plus de ressemblance avec un rythmique Rock standard, Dunbar prend un départ total et voulu avec le rythmique Reggae classique, le "One Drop". En 1976 Dunbar & Shakespeare joue aussi sur l'album roots reggae d'excellence, "Two Sevens Clash" de Culture.
Shakespeare & Dunbar cumule les succès ensembles sur l'album "Leagalize It !" de Peter Tosh. Cette collaboration avec Tosh continuera jusqu'en 1979. Année durant laquelle Sly & Robbie jouent sur l'album "Aux Armes Et Cætera" d'un certain Serge Gainsbourg…. Dunbar fais aussi énormément de séances de studio. Il est tellement demandé qu'il est probablement  le batteur de reggae le plus enregistré du milieu jusqu'à la fin des années 1970 !

Conséquence de tout ce travail, The Riddim Twins qu'on les appelle désormais, ouvrent leur propre studio "Taxi". La légende veut qu'ils aient passés des années à se nourrir de pain et de l'eau, pour économiser la cagnotte nécessaire pour fonder leur studio. Qui dit studio dit groupe de studio, et c'est en tout logique que Sly & Robbie devienne la section rythmique de leur propre groupe de studio, The Taxi All Stars.

En 1978 Sly & Robbie commence une collaboration musicale avec le group vocale Black Uhuru. Ils enregistrent ensembles un série de singles; "Shine Eye Gal", "Plastic Smile", "Guess Who's Coming To Dinner", "Penetentiary" et"Abortion". Ces singles sont regroupés sur l'album "Showcase". Cet album est suivi par l'album "Sensimillia", qui devient une référence du genre. L'empreinte de Sly & Robbie est omniprésente. Las de jouer constamment les mêmes choses et cherchant délibérément à sortir des riddims traditionnels, Dunbar innove et impose des nouvelles bases rythmiques pour le reggae. Ses rythmiques ont plus en commun avec le rock que le reggae.

A l'instar de Lee Perry, la popularité des Riddim Twins les amènent à jouer pour les grandes  artistes internationaux tels que, Mick Jagger, Joe Cocker, Joan Armatrading, Bob Dylan, Robert Palmer et Herbie Hancock. Ils enregistrent aussi quelques albums avec Grace Jones, "Warm Leatherette" en 1980, "Nightclubbing" en 1981 et "Living My Life" en 1982. C'est à cette époque que Dunbar commence à expérimenter avec les fameuses Syndrums, et les batteries Simmons, premiers exemplaires de la batterie électronique. Sly & Robbie sont actives sur le front Dub et sortent deux albums "Crucial Reggae" en 1982 et "A Dub Experience" en 1985. En parallèle ils enregistrent aussi avec la vague des DJ's, Frankie Paul et Sugar Minott entre autres.

Dunbar exploit l'électronique de plus en plus, laissant sa batterie acoustique au placard. Toujours sur la pointe de la mode, il préfère la programmation et préfigure le ragga. Quoique basé sur les riddims rocksteady, la son de sa batterie est totalement contemporaine. Couplé à la basse chaleureuse et organique de Shakespeare, les Riddim Twins créent un style unique, qu'on reconnaît dès les premières notes.

Avec la monté en puissance du ragga vers la fin des années 1980, Dunbar arrête de jouer la batterie en studio et passe à la programmation, Shakespeare continue à jouer sa basse. Aujourd'hui encore le duo continue à écrire, jouer et à produire.

Sly Dunbarrobbie Shakespeare