Comment faire une balance
Écrit par Rufus O' Callaghan   
14-05-2008

Il t’arrivera dans ta carrière de musicien(ne) de jouer sur une scène professionnelle (j’espère !). Au début en principe cela se passe en première partie  d’un concert, c’est-à-dire avant le groupe vedette de la soirée. Cela pourrait aussi bien se passer lors d’un tremplin où tous les groupes sont amateurs, ou lors d’une soirée musicale organisée par des lycéens, des étudiants ou des associations. La première fois, tu risques d’être un peu dérouté par ce contexte professionnel. Voici quelques tuyaux  pour bien réaliser une première balance.

La Sono.

Généralement, c’est l’assemblage de grosses boîtes noires bien lourdes, remplies soit avec des enceintes, soit avec le reste du matériel : câbles, pieds de micros, amplis, consoles, éclairages, etc. Tout ce qui est nécessaire pour un concert professionnel.

Les ingénieurs du son et les éclairagistes s’occupent des réglages nécessaires au bon fonctionnement du matériel. Ils sont l’éminence grise de la soirée. Leurs assistants les roadies, (facilement repérables à leur couleur vestimentaire, le noir, et leurs tee-shirts à l’effigie d’autres groupes) se chargent de tout ce qui concerne l’aménagement et le déménagement du matériel.

Ils travaillent très durement et souffrent tous d’un manque de sommeil chronique !!! Mieux vaut entretenir de bonnes relations en restant cool avec eux. Ils sont là pour vous aider. Le tutoiement est de rigueur dans 99% des cas.

Il faut savoir qu’il faut du temps et de l’énergie pour la réalisation d’une balance. Il peut y avoir des problèmes techniques entraînant du retard sur l’horaire prévu. Sois patient !

Dans le cas d’une soirée où ton groupe est le seul à se produire sur scène, quand tout est prêt, tu peux installer ton matériel.

Dans le cas d’une première partie, où plusieurs groupes jouent sur la même scène, les ingénieurs du son ont une méthode tout à fait logique : le premier groupe à jouer dans la soirée sera le dernier à effectuer sa balance, de cette façon les instruments restent sur place, prêts à servir.

Une fois la balance terminée, on se restaure et, pendant ce temps la salle se remplie (normalement !) de spectateurs. Quand c’est le moment d’y aller, il ne reste plus qu’à tout allumer et à envoyer la sauce.

L’arrivée et les horaires.

Généralement, lorsque l’on est sélectionné pour participer à une soirée, on reçoit une convocation avec les horaires d’arrivée et de balance. Si tu ne reçois pas cette convocation, il faut contacter l’organisateur du concert car il ne s’agit pas de se présenter à n’importe quelle heure!

Il est recommandé d’être ponctuel car tout retard peut compromettre l’organisation de la soirée. L’heure, c’est l’heure!

Comme tu peux la lire précédemment, l’heure de la balance peut être aléatoire. Donc, je te conseille de préparer tout ton matériel et de le stocker dans un endroit des coulisses qui ne gênera personne. Ainsi, quand vient ton tour de balance, et si tu as bien géré tes relations avec les roadies, ton matériel sera placé rapidement et efficacement sur la scène, ce qui n’est pas pour déplaire aux ingénieurs du son !

Monter sa batterie sur scène.

Il y a deux possibilités :

  1. La scène est dégagée, le matériel du groupe précédent a été enlevé et placé dans les coulisses. Si tu as de la chance, il y aura peut-être une estrade pour la batterie.

  2. Le groupe principal a fini sa balance, mais a laissé son matériel sur scène pour des raisons pratiques. En ce moment là il y a deux sous possibilités ; soit tu joues sur la batterie du groupe vedette, soit tu joues sur ta propre batterie.

Si c’est ce cas, il faut essayer de monter ton matériel dans le peu de place qui reste disponible sur la scène.

Autrement, le batteur du groupe vedette t’invitera à te servir de sa batterie. Ne joue jamais sur du matériel qui ne t’appartient pas sans y avoir été invité ! Dans ce cas, on te demanderas très probablement d’utiliser ta propre caisse claire, tes cymbales voire même ta pédale de grosse caisse. Tout cela dépend du degré de confiance que le batteur t’accordera, et de ton degré d’aptitude à jouer sur une batterie autre que la tienne, sachant qu’il ne voudra sûrement pas que tu touches à ses propres réglages.

Si tu joues sur ta propre batterie il faut commencer par installer ton tapis, car tu as un tapis, n’est-ce pas ?! Autrement ta batterie peut glisser lorsque tu joues devant le public et tu risques d’avoir quelques problèmes ! Il faut bien centrer ton tapis, car mis à part quelques exceptions, le batteur est placé au milieu et dans le fond de la scène. Si tu as pris le temps dès ton arrivée de pré-monter ton matériel dans les coulisses, il devrait être un jeu d’enfant de placer ta batterie. Les roadies sont là pour te donner un coup de main.

Essaies de monter ton matériel de la manière le plus rapide et efficace possible car les événements ne se déroulent pas toujours comme prévu. Il peut avoir du retard dans les horaires dû à des problèmes techniques. (Pluie, panne du matériel, retard dans le transport etc.) Ta balance prévue initialement à 18h peut se trouver reportée à 20h30 alors que le concert débute à 21h ! Une bonne organisation évite tout stress.

Mais en général, tout se passe bien et tu auras tout le temps nécessaire au bon déroulement de ta balance. Car tu n’en auras qu’une, et ce n’est pas en plein concert qu’il faut faire des erreurs !

Une fois ta batterie en place, les roadies ou les techniciens commencent à y placer différents micros. Ils sont fixés sur des pieds, ou de tout petits micros en forme de pinces attachées sur les cercles.

Regarde bien les différentes micros. En principe, tu verras souvent les mêmes modèles. Certains sont mieux adaptés pour la caisse claire, d’autres pour la grosse caisse, les toms ou encore les cymbales. Un jour, il faudra peut-être les placer toi-même, il est donc nécessaire d’être capable de les reconnaître et de savoir les placer au bon endroit.

Si tu es du genre perfectionniste, essaies de placer les pieds de micros correctement, sinon ta batterie risque de se retrouver derrière une forêt de micros. On a le droit de soigner son look !

La Balance.

Etudions maintenant la balance proprement dite. L’ingénieur du son est généralement placé face à toi au fond de la salle. Il communique avec toi via les retours (ou les moniteurs, ou encore les bains de pieds). Il te demandera de jouer l’un après l’autre ; la grosse caisse, la caisse claire, le charleston, les toms et les cymbales, afin d’effectuer ses réglages. Et c’est toi qu’il veut écouter ! Les autres musiciens n’ont qu’attendre leur tour en silence.

Ce n’est pas la peine d’essayer d’en mettre plein la vue en frappant comme une bête parce que tu te trouves sur une scène professionnelle et dans une salle vide. Ne te précipites pas, tu auras l’occasion de montrer tes qualités au moment du concert, devant un vrai public!

Tout ce que désire un ingénieur du son est une pulsation régulière en noires à environ 80 BPM ; boum …boum…boum…etc. Il faudra que tu joues cette pulsation régulière pendant 1 ou 2 minutes de façon à ce que l’ingénieur du son puisse régler ses machines car il a besoin de silence entre chaque note pour bien caler ses réglages. Il faut que tu restes concentré sans chercher à remplir ces vides car l’ingénieur en a besoin. Ce n’est pas un solo de batterie, c’est une balance !

Pendant ta balance, il est très important que tu frappes tes fûts de la même façon que tu penses jouer pendant le concert si tu veux retrouver le son que tu désires obtenir devant le public. Si tu frappes fort, joues d’une manière forte pendant la balance ; si tu frappes léger, balance avec une frappe légère.

La balance sera la même pour la grosse caisse et la caisse claire, en noires à 80 BPM. En ce qui concerne le charley, il est bon de jouer une pulsation en croches à 80 BPM. Essaies d’appliquer différentes pressions sur le charley, d’un son bien sec à un  son baveux et n’oublies pas d’essayer quelques ouvertures de charley pour être sûr que tu as essayé tout son potentiel. A ce stade, l’ingénieur du son te demandera peut-être de balancer la grosse caisse, la caisse claire et le charley ensemble. Encore une fois, il ne veut pas d’un solo de batterie, mais un groove à 80/100 BPM.

Ensuite, on te demandera de balancer individuellement le tom alto, le tom médium et le tom bass. Maintiens une pulsation régulière en noires à 80 BPM. Ensuite, l’ingénieur te demandera de balancer les trois toms l’un après l’autre pour qu’il puisse travailler son image stéréo. Il faut faire une descente régulière : alto, médium, basse ; alto, médium basse ; etc. Pour finir, il te demandera de jouer tes cymbales, pour vérifier tes overheads (les 2 micros pour la stéréo, longs et minces comme des crayons argentés).

En général, on essaie toutes les cymbales, d’abord celles de gauche et ensuite celles de droite. Mon conseil pour tes crashes est de toujours jouer des noires à 80 BPM, tu peux essayer aussi la combinaison grosse caisse/crash. Souviens-toi d’essayer correctement la cymbale ride, comme pour le charley, avec une pulsation en croches à 80 BPM. N’oublie pas de jouer sur toute sa surface y compris des accents sur le dôme.

Pour finir, on te demandera de tester l’ensemble de ta batterie. Tu peux utiliser un morceau que tu joueras pendant le concert et que tu connais bien. Choisis un morceau à tempo médium et sers-toi de toutes les parties de ta batterie ; caisse claire, grosse caisse, charley, ride, cymbales, toms, bref ; LA TOTALE !

Inutile de jouer le morceau en entier, 1 ou 2 minutes suffira. Si tu as le temps, essaies un morceau à tempo rapide. Quand il sera satisfait, l’ingénieur du son te fera signe via tes retours et ce sera terminé pour toi.

Ensuite, il continuera à faire la balance d’abord avec le bassiste puis avec les autres membres de ton groupe. Tu ne dois pas les « aider » en les accompagnant, ils doivent effectuer leurs balances seules. Autrement dit, tu la fermes et tu laisses les autres bosser. Si l’ingénieur du son veut que tu accompagnes quelqu’un, il te le demandera. Ne quittes pas la scène pour autant, tu dois quand même rester sur place.

Une fois que tout le monde a effectué sa balance, l’ingénieur vous demandera de jouer un morceau en groupe. Essayez-en un que vous allez jouer pendant le concert, ce n’est pas le moment d’improviser ! Il faudra peut-être essayer plusieurs morceaux, selon le temps disponible.

Les Retours.

Les retours via lesquels l’ingénieur te dirige constituent une mini-sono dans la grande sono pour que vous puissiez vous entendre, c’est une façon de s’assurer que vous êtes bien calés pour jouer ensemble. Il est important de bien balancer ton retour. Ils doivent être bien placés. Si ce n’est pas le cas, demande à un roadie de mieux le placer pour que les enceintes soient dirigées vers tes oreilles.

Selon la taille de la salle, il est possible que tu aies besoin de ta batterie dans tes retours. Ceci dit, il est préférable de garder le minimum nécessaire, autant pour le niveau du son sur la scène (attention aux larsens !) que pour protéger tes oreilles (attention à la surdité !). Tu auras besoin également d’entendre les autres membres du groupe, surtout le bassiste. Ecoutes bien si tu entends raisonnablement tes retours pendant la balance. C’est le plus souvent une question d’équilibre entre les différentes sources de son : batterie, basse, guitares chant, etc. Si tu es satisfait des différents niveaux, tu peux demander à l’ingénieur du son de monter ou de descendre le niveau général jusqu’à ce que tu sentes à l’aise.

Avec de la chance, il y aura un second ingénieur du son qui se placera sur scène en coulisse et qui ne s’occupera que des retours. Cela peut-être plus facile de communiquer avec lui si il y a besoin de changements pendant le concert. Cette fois, la balance est vraiment terminée. Il ne reste plus qu’à attendre le début du concert et jouer.

Le Démontage.

Une fois le concert terminé, il y a toujours du boulot ! Il faut se rappeler qu’il est nécessaire de dégager tout ton matériel rapidement. NE TRAINES PAS ! Le groupe vedette veut monter sur scène rapidement avant que l’ambiance ne retombe. Après tout, c’est pour cela que vous avez été engagés ! Tu auras le loisir de discuter les pours et les contres de ton concert avec tes camarades après !

Une fois back stage, il faut se rappeler de regrouper tout votre matériel au même endroit. Ne laisse rien traîner dans les pieds des autres musiciens et roadies. Ranges tout correctement dans les étuis Ceci dit, tu as quand-même le droit de souffler dix minutes. Maintenant tu peux discuter de ton concert avec tes camarades !

Il se peut que vous ayez envie de traîner et de faire un peu la fête. Inutile de charger le matériel dans les véhicules avant. En effet, le matériel est plus à l’abri dans la salle car il est sous l’assurance de l’organisateur.

Il se peut que pendant que vous êtes en train de faire la fête, quelqu’un en profite pour voler votre camion avec tous vos instruments à l’intérieur !!!

Ca m’est déjà arrivé 2 fois !!!

La 1ère fois quand nous étions novices. On a profité de notre inexpérience pour détourner d’abord notre attention et ensuite notre matériel !!!

La 2ème fois quand c’était à cause d’un chanteur bourré qui a non plus laissé le camion ouvert, mais a également laissé les clefs sur le contact !!! Bien sûr le lendemain il était non plus à la recherche du matériel mais également d’un autre groupe.
A bon entendeur, salut !

Et puis les assurances privées pour le matériel ça existe.