Rufusdrums.com

Cours de batterie sans stress!

Index de l'article

Quelques batteurs jamaïcains.

Lloyd Knibb. 19??

Le jeune Lloyd Knibb est influencé par Donald Jarrett, le batteur de l'orchestre de jazz de Sonny Bradshaw. Knibb n'habite pas très loin du lieu de répétition de l'orchestre de Bradshaw. Autodidacte, Knibb écoute et observe Donald Barett et l'orchestre en répétition, puis rentre chez lui pour essayer de refaire ce qu'il à vu et entendu. Parfois Sonny Bradshaw laisse le jeune Lloyd participer à la fin des répétitions. Comme beaucoup de musiciens Jamaïcains, il n'a pas d'instrument et il improvise avec des casseroles. Par la suite il se fait fabriquer une batterie par une connaissance. Il commence à jouer professionnellement dans les années 40 à l'age de 17 ans. Son 1èr groupe est l'orchestre de Val Bennet. Ensuite il joue pour Stanley Heaton, Jack Brown et Eric Dean. Il fait ses 1èr concerts au Coney Island Club avant de rentrer dans le circuit des hôtels.

Knibb est aussi influencé par les tambours burru de Count Ossie. Beaucoup de musiciens fréquent la colonie d'Ossie situé dans les Warieka Hills. C'est ici que Knibb apprend les bases des tambours burru. Knibb condense tous ces éléments burrus dans son jeu de batterie, incorporant aussi du jazz, du latino; cha cha cha, boléro, calypso, bossa nova et rumba, et crée littéralement son propre style de batterie.

Dans les années 1950, l'industrie musicale Jamaïcaine est plus ou moins non existant. Le plupart des musiciens gagnent leur vie dans les orchestres jazz et mento, jouant essentiellement pour des touristes dans le circuit des hôtels. Les musiciens se connaissent tous, Knibb joue avec le trompettiste Don Drummond dans l'orchestre d'Eric Dean, mais aussi avec le pianiste Jackie Mittoo et le trompettiste Dizzy Moore dans l'orchestre The Sheiks.

Puis en 1959, Duke Reid se lance dans la production des disques. Il a besoin des musiciens pour jouer sur ses disques, basés essentiellement sur du R'n'B. L'ère de musicien des séances Jamaïcain est née. Littéralement des centaines des disques sortent du studio Treasure Isle de Reid. Reid est rattrapé en 1962 par sa rivale Coxsone Dodd qui se lance dans la production des disques aussi. Dodd a besoin des musiciens de séances, et ce 1èr noyau de "session men" enregistrent chez lui aussi. Tellement ils jouent ensembles qu'ils ne créent pas la musique Jamaïcaine, ils SONT la musique Jamaïcaine ! Knibb joue des séances pour tous les producteurs de l'époque; Dodd, Reid, Prince Buster et Sonia Pottinger.

Knibb, un homme de carrure impressionnant, aime bien frapper forte. Les traits de son jeu sont des "rimshots" puissants, des accentuations sur le dôme de la cymbale ride et des ponctuations de fin de mesure avec la cymbale crash sur le "et" du "4". On peut écouter des exemples des son style sur "Fidel Castro", "Occupation" et "Smiling" des Skatelites.

C'est chez Dodd qu'il crée le "ska beat". Dodd est à la recherche d'un nouveau rythme et demande à Knibb de changer le rythmique R'n'B standard. Knibb puise dans ses expériences et s'appuie sur les rythmes des tambours burru. Il change la pulsation principale du "1" et "3" sur le "2" et "4". Ce rythme plait à Dodd qui s'empresse de l'employer dans ses enregistrements. Dodd, ainsi que Prince Buster, enregistrent des titres avec Knibb et les tambours burru de Count Ossie. On peut écouter ce mariage rythmique sur le célèbre tube de Prince Buster, "Oh Carolina" des Folkes Brothers. Le ska est né.

Toujours désireux de rester à la point de la mode, des nombreuses chanteurs expriment avec ce nouveau rythme, Delroy Wilson, Alton Ellis, le jeune Bob Marley, Jimmy Cliff et le futur Maytals. Parmi les 1èrs morceaux de ska figure "Easy Snappin'" de Theophelous Beckford.

Ce noyau de musiciens finit par former "The Skatelites" en 1964. Ce nom est un jeu de mots sur le mot satellite, en vogue depuis au lancement du premier satellite Russe, le Spoutnik, en 1963. Les membres du groupe varient d'un séance à une autre, mais l'essentiel du groupe se résume ainsi: batterie Lloyd Knibb; basse Lloyd Brevett; guitare Jerome "Jah Jerry" Hinds; piano Donat Roy "Jackie" Mitoo; sax alto le Cubain Roland Alphonso; trompette Johnnie "Dizzy" Moore; sax ténor le Cubain Tommy Mc Cook; sax alto Lester Stirling; et trombone Don Drummond. Ces quatre derniers musiciens sont tous issues de l'Alpha Boys' School.

The Skatellites n'existe que pendant une courte période et splittent en 1965. Alphonso forme d'abord The Soul Brothers, devenu ensuite The Soul Vendors avec Brevett, Mittoo et Moore; Mc Cook forme The Supersonics, le groupe de studio de Duke Reid. Selon les dires de Knibb, c'est Duke Reid qui demande aux Supersonics de ralentir le tempo du Ska pour faire le Rocksteady, car les gens commencent à êtres fatigués après tant d'années de rythmes frénétiques. Knibb part jouer dans des groupes sur des bateaux de croisière pour touristes. Après six ans sur les bateaux il reprend la place qu'il a laissé au batteur Bunny Williams dans The Soul Brothers avant que ce groupe splitte aussi. Il reprend service dans le circuit des hôtels a nouveau jusqu'à la réformation des Skatelites en 1986. Il joue toujours avec The Skatellites.