Rufusdrums.com

Cours de batterie sans stress!

Index de l'article

La naissance du Mento.

Toute comme les autres musiques des îles caribéens tels la meringue de Cuba et/ou La République Dominicaine, le calypso de Trinidad et le compas Haïtien, le mento est une créolisation Jamaïcaine des cultures africaines et européennes. Accompagnant les "country dances", cette musique très populaire se développe depuis l'émancipation jusqu'à dans les années 1940. Le mento est joué dans les "dancehalls" lors des fêtes populaires officiels; le lundi de paques, Empire day (24 mai), Emancipation day (1er août), à Noël, ainsi que quelques fêtes occasionnels des samedis soirs.

Les racines da la musique du mento remonte à la quadrille, une danse de bal d'origine anglo-française des 18ème et 19ème siècles. La quadrille est composée des pas de danses accompagnés de 4 mouvements musicales au son des marzukas, polkas et valses. A travers les bals de société tenus par les maîtres blancs, les esclaves serviteurs et musiciens ont leurs premiers contacts avec la quadrille. Ils l'approprient et le récréent avec leurs propres orchestres lors des danses du samedi soir, ou encore en cachette pendant la nuit quand ils arrivent à s'échapper de la surveillance des colons.

Pour les esclaves, la musique et la danse sont une forme de résistance et de maintien d'identité culturelle. Les fêtes ont lieu le samedi soir, car le dimanche est une journée de repos. Pour les colons c'est un équilibre délicat. Ils veulent que les esclaves s'amusent pour les "pacifier", mais ne veulent pas que les fêtes de samedi soir/dimanche matin aillent trop loin et déborde en mutinerie.
 
 Ainsi, les danses et la musique de la quadrille subissent des changements s'affectent des mouvements supplémentaires, dont la 5ème est le mento. Les instruments fusionnent; de l'Europe, le violon, la flûte et la guitare, de l'Afrique, le banjo, les tambours, hochets, rumba boxes et percussions à racler. Les chansons du mento sont un mélange des polkas, valses, chants marins, marches militaires et hymnes européens, couplées avec des chants et vocalismes africains. La manière de danser est aussi transformé avec des mouvements typiquement africains; le pliage du torse et le cerclage des hanches. La 1ère musique Jamaïcaine, le mento, est née.

Pour les colons, les esclaves ne peuvent pas être "à l'hauteur" des bonnes grâces européens, et ne font qu'une copie pitoyable des bonnes manières sociales et culturelles des blancs. Ils ne voient pas que les esclaves poussent au ridicule les manières et prétentions de blancs se moquent discrètement de leurs maîtres!

Peinture très stéréotypée d'une danse des esclaves.

Peinture très stéréotypée d'une danse des esclaves.