Rufusdrums.com

Cours de batterie sans stress!

Index de l'article

La Batterie Reggae.

Les éléments d'une batterie Reggae sont réduits au plus simples. Pas de double pédale, trêve de cymbale ride Zildjian K ! Il suffit d'un set cinq fûts, un charley et quelques cymbales crashs. Ce set peut être éventuellement agrémenté d'une timbale, des percussions (cloche, wood block ou tambourine) des toms supplémentaires et pourquoi pas des pads pour envoyer des sons électroniques. Le son d'une batterie reggae est assez typé, le plupart des sons sont très courts et sans résonance naturelle, ce qui était rajouté par l'ingénieur de son via le reverb.

Charleston.

Un son fermé, sec et précis, joué avec des nuances de son apportés par une pression plus ou moins forte sur la pédale. Quelques ouvertures ici et là, mais point de charley demi ouvert. D'ailleurs sur le DVD de Bob Marley Live au Rainbow Theater à Londres, on voit Carlton Barrett jouer son charley avec un chiffon coincé entre les deux cymbales, pour obtenir un son court et sec.

Crash.

Une crash fine avec un son court et chatoyant fera très bien l'affaire. Je m'avance un peu mais il me semble que le son des années 1960/1970 était plus sombre, dans le style Zildjian K, pour devenir plus brillante dans les années 1980, dans le genre Zildjian A.

Caisse Claire.

De préférence une caisse claire en métal de 5" de profondeur. Elle doit être accordée assez haute voir carrément tendue à bloc, pour obtenir un son bien claquante et des cross stick bien percutants. Selon la nature des "riddims" il n'est pas inhabituel déclencher le timbre. Car si les riddims joués utilisent le son cross stick en permanence, on peut obtenir un son rapprochant une timbale lorsqu'on frappe la caisse claire normalement. C'est ainsi que Carlton Barrett, jouait ce qui explique le son de sa caisse claire sur disque. Par contre les riddims plus modernes demandent un son de caisse claire classique, c'est à dire avec le timbre enclenché. Les plus habiles d'entre vous peuvent essayer de jongler avec le déclencheur selon le morceau et le type de son désiré.

Grosse Caisse.

Tout d'abord, commence par enlever la peau de résonance. Place une sourdine assez volumineuse (sans exagérer quand même) contre la peau de frappe qui doit être relativement détendue. On obtient un son à la fois lourd et sourd, idéal pour un son de grosse caisse reggae. NB. Je reviens un peu sur le fait d'enlever la peau de résonance. Il faut faire TRES attention au chanfrein nu. En effet la moindre choc risque de l'abîmer à vie et donc nuire à la qualité du son quand tu remets la peau de résonance. Si tu veux utiliser un son reggae en permanence, je préconise de découper un évent de décompression extra large dans une peau usée, genre 18" pour une grosse caisse de 22". La peau n'aura alors aucune résonance mais protégera quand même le chanfrein. Je ne peux pas insister plus sur le fait qu'il faut protéger les chanfreins.

Toms.

À l'instar de la grosse caisse, les toms reggae sont également joués sans peau de résonance. Les peaux de frappe doivent êtres assez détendues et le son sans résonance. A cet effet il est usuel de mettre un maximum de sourdines, surtout sur des peaux simples. On peut reproduire ce son avec des Remo Pinstripe par exemple ou encore mieux avec des Evans Hydrauliques (les peaux bleues). Avec les Evans il ne sera pas nécessaire de mettre des sourdines. Comme j'ai déjà dit plus haut il faut faire attention de ne pas abîmer les chanfreins. Tu peux aussi monter des peaux de résonance découpées à 1" ou 2" du bord pour protéger les chanfreins.